17 jours à peine après sa mise en ligne, la pétition destinée à soutenir l’idée d’un menu végétarien alternatif obligatoire dans nos cantines a déjà été signée par plus de 115 000 personnes.

C’est une mobilisation citoyenne incroyable à laquelle je ne m’attendais pas et qui prouve que la volonté d’apaisement portée par ce projet rencontre un soutien massif.

L’idée est simple. Il s’agit de mettre en pratique une laïcité positive qui refuse l’idée de repas confessionnels dans les cantines scolaires des écoles de la République mais accepte d’offrir un choix végétarien de qualité aux enfants qui –quelle qu’en soit la raison- ne souhaitent pas se nourrir de chair animale.

J’ai écris aux maires des villes les plus importantes, aux présidents des Conseils régionaux et départementaux, c’est-à-dire à tous ceux qui à un titre ou à un autre gèrent les cantines scolaires d’écoles primaires, de lycées et de collèges afin de leur proposer de mettre en œuvre de façon volontaire ce dispositif avant même que le projet de loi que je déposerai prochainement n’entame un parcours législatif qui sera forcément long.

Les cantines sont depuis plus de 10 ans un lieu d’affrontement qui opposent d’un côté ceux qui veulent y imposer un dogme religieux et d’un autre côté ceux qui veulent obliger les enfants à consommer un menu unique au nom d’une laïcité qui devient punitive.

En travaillant de la manière la plus collective possible sur un principe de liberté, il me semble que l’on peut offrir à cette guerre des assiettes une solution de bon sens permettant d’éviter de faire entrer les religions à l’école tout en respectant les convictions de chacun.