L’UDI, qui fête ses 3 ans en octobre 2015, a perdu avec le départ de Jean-Louis Borloo son moteur et son ciment. Malgré les efforts de Jean-Christophe Lagarde, l’UDI ne sera pas en capacité d’incarner en 2017 une alternative susceptible de porter l’un des nôtres à la présidence de la République.

Je le regrette mais c’est une réalité que personne ne conteste.

Face à ces réalités et sans renoncer ni à nos convictions ni à notre projet, nous, à l’UDI, devrons donc soutenir pour l’échéance présidentielle un candidat qui ne sera pas issu de nos rangs.

Les Français veulent du neuf et aspirent à faire souffler ainsi une grande bouffée d’air frais sur la vie politique nationale.

Qui est l’homme neuf capable de conduire avec autorité, courage et dextérité l’entrée de plein pied de notre pays dans le 21ème siècle ?

Aujourd’hui, dans le paysage des présidentiables français, quel que soit le respect que j’ai pour tous les autres, je considère que seul Bruno Le Maire possède la dimension personnelle et politique pour conduire avec efficacité cette modernisation qui évitera à la France d’être déclassée dans la rude compétition mondiale.

En restant fidèle aux valeurs d’humanisme qui m’ont toujours guidé et bien évidemment toujours présent dans ma famille politique du Parti Radical et de l’UDI, j’apporterai donc mon soutien à Bruno Le Maire s’il décidait d’être candidat à l’élection présidentielle à travers le processus de primaires organisé par son parti.