L’annonce de la disparition brutale de Jean-Jacques Barbaux frappe de stupeur et d’une infinie tristesse toutes celles et ceux qui comme moi appréciaient l’élu et aimaient l’homme.

Simple et accessible, celui qui était devenu en 2015 président du Conseil départemental de Seine-et-Marne, aura voué son existence à l’intérêt général tant au cours de sa belle et riche carrière dans l’enseignement que lors de ses nombreux mandats électifs.

Jean-Jacques Barbaux était un homme de parole et de conviction, attaché viscéralement à son département, qu’il défendait en toutes occasions avec intelligence et finesse.

Au-delà de la politique il savait tisser des liens personnels sans a priori ni prétention, transformant avec simplicité chaque rencontre en moment de convivialité et de partage.

Humaniste imprégné des valeurs républicaines, il a montré tout au long de son existence une réelle capacité à porter, à incarner, les valeurs de la fraternité, qui à ses yeux sont le fondement de notre nation.

Son départ inattendu et cruel est une grande perte pour la Seine-et-Marne et un chagrin personnel.

En ce moment douloureux, je partage la peine de sa famille et de ses proches.

Yves Jégo
Député de Seine-et-Marne
Vice-Président de l’Assemblée nationale