Avec 155 autre députés j’ai signé une tribune parue dans le journal Le Monde afin d’appeler à une nouvelle loi sur la fin de vie.

En effet il est urgent d’ouvrir le débat autour d’un sujet douloureux qui mérite d’être éclairée et encadré.

Choisir sa mort lorsque l’on se trouve dans une impasse thérapeutique me semble être un ultime liberté à laquelle chacun peut aspirer légitimement.

Aujourd’hui certains médecins acceptent la demande de fin de vie de leurs patients -voir des familles- sans aucun encadrement législatif.

D’autre le refusent s’en tenant à la loi qui prévoit un droit à la sédation profonde.

Dans le même temps les moyens ne sont pas toujours là pour garantir des soins palliatifs de qualité.

Ça serait donc l’honneur du parlement que de s’emparer de cette question pour la faire progresser afin de permettre à chacun de décider en toute conscience.

122 députés du groupe majoritaire « la Republique en marche » ont signé cet appel.

C’est désormais eux qui ont le pouvoir d’exiger que l’Assemblée nationale puisse avancer sur cette question cruciale et si douloureuse dans de nombreuses familles.

YJ