Si votre été vous offre encore un peu de temps pour la lecture, je vous conseille vivement un ouvrage passionnant de Stefano Mancusso et Alessandra Viola.
L’intelligence des plantes chez Albin Michel.

Ce livre, qui bénéficie déjà d’une reconnaissance internationale, se dévore avec gourmandise en plongeant le lecteur dans un environnement végétal dont l’intelligence nous est totalement méconnue.

Sur les traces de Charles Darwin, les auteurs démontrent, avec pédagogie et de façon implacable, combien les plantes sont capables d’analyser puis de résoudre les problèmes qu’elles rencontrent, signe de ce que l’on appelle l’intelligence.

On découvre au fil des pages que les plantes sont dotées de sens souvent plus développés que les humains et qu’elles sont capables de communiquer de façon stupéfiante.

Le végétal qui représente plus de 99% de la biomasse terrestre est indispensable à notre survie d’où l’intérêt majeur de le comprendre pour mieux le protéger.

Sans les plantes qui nourrissent, oxygènent et soignent, il n’y aurait plus ni hommes, ni animaux alors que le contraire n’est pas vrai. Certaines analyses démontrant même qu’en quelques siècles le végétal aurait effacé toute trace de vie humaine si l’homme disparaissait de la surface de la terre.

Stefano Mancuso, scientifique italien de renom, fondateur de la neurobiologie végétale, auteur du livre nous démontre avec simplicité combien nous avons encore à apprendre de nos amies les plantes.

Son récit ouvre des portes proprement incroyables, laissant le lecteur pantois d’être ainsi passé à côté d’un univers pourtant à sa portée depuis l’origine.

« Un jour nous pourrons y découvrir, entre autres, les remèdes à plusieurs de nos maladies les plus graves, de nouvelles sources d’énergies propres, la possibilité de fabriquer des matériaux innovants et un nombre incalculable de nouveautés dans le champ de la chimie et de la biologie», écrit celui qui appelle à une prise de conscience nécessaire et vitale permettant d’enfin protéger le monde végétal.