La lutte contre le réchauffement climatique passe aussi par une alimentation globalement moins carnée

En 2006, un rapport de la FAO, Livestock’s long shadow, a révélé que l’élevage produisait une quantité importante de gaz à effet de serre (GES), environ 18 % des émissions d’origine humaine.

Dans un rapport postérieur, Tackling climate change through livestock (FAO, 2013), des calculs fondés sur des données plus précises établissent à 14,5 % la contribution de l’élevage dans les émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique, dont 9,3 % pour les seuls bovins.

C’est légèrement plus que le secteur des transports (IPCC, 2014) !

Notre mode alimentaire influe on le voit fortement sur la question climatique c’est pourquoi nous sommes nombreux à nous mobiliser pour que , dès la cantines, l’éducation permettent aux enfants de modifier leur alimentation et en découvrant des menus plus végétaux.

Il s’agit naturellement de respecter la liberté alimentaire de chacun tout en garantissant des repas équilibrés sans chair animal pour ceux qui le souhaitent.

Lisez mon interview récente à ce propos dans le magazine alternative végétarienne.